Un escalier vers le ciel

Le temps est venu de quitter cette terre,
cette vie, de dire adieu aux êtres chers,
d'emprunter cet escalier vers le ciel,
l'inconnu – paradis artificiel ?

Au travers de ses questionnements,
le passage de vie à trépas rappelle
la transition de l'inerte au vivant.
La nuit éternelle consiste-t-elle
en un retour à l'état stagnant ?
Au contraire, la mort s'inscrit-elle
dans la continuité même du vivant ?

Par ailleurs, une quelconque trace
de notre existence survivra-t-elle
à notre départ ? Si oui, laquelle ?


Quelques ossements éparpillés,
à l'image des premiers hominidés ?

Divers ensembles architecturaux
rappelant les édifices colossaux
érigés depuis la haute Antiquité ?

Une oeuvre littéraire, philosophique,
artistique ou bien encore scientifique,
dont l'originalité, l'inventivité, la qualité,
lui confèrent une certaine durabilité
ainsi qu'une probable évolutivité ?

Car contribuer à l'évolution de la société
- plutôt qu'à son inertie ou à son repli,
peut offrir un réel sens à notre vie ...


Un escalier vers le ciel

Informations relatives à cette photographie :
  • Conditions de prise de vue : Sigma DP2 Quattro - F/16 - 1/100 sec - ISO 100
  • Outil de développement de la photographie : SIGMA Photo Pro 6.3.3
  • Optimisation de l'affichage des couleurs à l'écran : Navigateur Firefox 30.0 + Module Color Management 0.5.3
Mots-clés : coucher de Soleil, Lauragais, Tarn, la vie, la mort et l'au-delà, trace de notre existence, donner un sens à sa vie