Au-delà

Au crépuscule de sa vie,
l’Egyptien de haut rang était
inhumé au sein d'un hypogée
creusé à l'ouest de la Vallée.

Une vaste structure de pierre
bien souvent ornée d'inscriptions
relatives au ciel, aux constellations,
parfois même dotée d'une embarcation.

Signes annonciateurs d'une traversée
– véritable odyssée destinée à mener
l'âme du défunt vers la résurrection,
la renaissance, entre Sirius et Orion.
A cet effet, des cartes de navigation
céleste jouxtaient les textes sacrés,
précisant notamment les instants clés
jalonnant le cycle des astres divinisés :

leurs apparitions, leurs culminations,
leurs disparitions momentanées
sous le cercle de l'horizon.
Invisibles, ils cheminaient

le long du corps d'une divinité :
Nout (le Ciel), puis reparaissaient
vivants, dans les lueurs du Levant,
accompagnés du défunt ressuscité.

Au-delà


Informations relatives à cette photographie :
  • Conditions de prise de vue :
    • [Barque funéraire] Fuji X-E2 + Objectif Fujinon XF 35mm F1.4 R - F/1.4 - 1/25 seconde - ISO 200
    • [Ciel] Fuji X-E2 + Objectif Fujinon XF 35mm F1.4 R + HOYA R72 - F/2 - 1 seconde - ISO 1250
  • Outils de traitement des photographies : RAW file converter EX powered by Silkypix 3.2.19.0 + GIMP 2.8.10
  • Optimisation de l'affichage des couleurs à l'écran : Navigateur Firefox 30.0 + Module Color Management 0.5.3
Mots-clés : résurrection, Egypte ancienne, inscriptions relatives au ciel, barque funéraire, Musée Labit, Toulouse, cartes de navigation céleste, déesse du ciel Nout