Le berceau de l'humanité

Il est des fractures dans la roche continentale qui préfigurent la destinée d'une espèce. De l'espèce humaine en l'occurrence. Tel le grand rift est-africain qui s'étend, sur plus de 6000 kilomètres, du Zambèze à la Mer Rouge. Large d'une cinquantaine de kilomètres, profond de plusieurs milliers de mètres, il coupe la corne de l'Afrique en deux parties : la plaque africaine à l'ouest, la plaque somalienne à l'est. A l'interface entre ces deux plaques, de nombreux reliefs montagneux, quelques grands lacs - tel le Lac Victoria où le Nil prend en partie sa source, et des volcans actifs pour la plupart - à l'exception du Kilimandjaro et du Mont Kenya. Ces structures géologiques et hydrologiques sont apparues peu après le début du creusement du grand rift, voici quatre millions d'années. L'écartement des deux plaques continentales s'est accompagné d'une sédimentation rapide et continue, condition nécessaire à l'enfouissement, à la préservation, de nombreux fossiles d'hominidés, de vestiges de pierre également, que l'érosion a progressivement mis au jour. Ainsi donc, cette région de l'Afrique constitue-t-elle l'un des berceaux de l'humanité. Et c'est précisément cette région qu'évoque la traversée des Terres Rouges de la Haute Vallée de l'Aude ...

Le berceau de l'humanité


Informations relatives à cette photographie :
  • Conditions de prise de vue : Fuji X-E2 + Objectif Fujinon XF 35mm F1.4 R - F/8 - 1/400 seconde - ISO 200
  • Outil de traitement de la photographie : RAW file converter EX powered by Silkypix 3.2.19.0
  • Optimisation de l'affichage des couleurs à l'écran : Navigateur Firefox 30.0 + Module Color Management 0.5.3
Mots-clés : Terres Rouges, Haute Vallée de l'Aude, Vallée du Rift, Afrique, berceau de l'humanité, fossiles d'hominidés, vestiges de pierre taillée