Le cerveau de Neptune

Ce squelette calcaire exposé au Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse est celui d'un animal marin baptisé anthozoaire - « animal-fleur » en grec. Au rythme de quelques millimètres par an, des milliers d'années ont été nécessaires à sa croissance, à son développement, depuis la fixation, sur une base solide - rocheuse ou calcaire, de la larve transportée par le plancton. Réunis en colonies, les anthozoaires forment des coraux, des polypiers, voire des îles - des atolls en l'occurrence. Leurs dépôts calcaires tapissent 0,5% des fonds marins et abritent près de 25% des espèces marines ! En l'espace de 600 millions d'années, les anthozoaires ont construit les structures naturelles les plus étendues de la planète, telle la Grande Barrière de Corail en Australie. Leurs dépôts calcaires, ajoutés aux squelettes d'autres invertébrés marins (crabes, etc.), recouvrent en grande partie également certains des continents terrestres : l'Asie, l'Europe, l'Amérique du Nord.

Le cerveau de Neptune


Informations relatives à cette photographie :
  • Conditions de prise de vue : Fuji X-E2 + Objectif Fujinon XF 35mm F1.4 R - F/8 - 30 secondes - ISO 200
  • Outils de traitement de la photographie : RAW file converter EX powered by Silkypix 3.2.19.0 + GIMP 2.8.10
  • Optimisation de l'affichage des couleurs à l'écran : Navigateur Firefox 30.0 + Module Color Management 0.5.3
Mots-clés : anthozaires, architectes, grande barrière de corail, continents terrestres