E-books

Ci-après figurent trois ouvrages au format papier ou numérique rédigés par des chercheurs francophones.
point L'Âne et le Bateau. Sept études autour des Contes du Paysan et du Naufragé

par Alain Anselin, rédacteur en chef et éditeur de la revue i-Medjat et des Cahiers Caribéens d'Egyptologie, Fabrice Silpa, Maître de Conférences à l'Université des Antilles-Guyane, Nadine Dokoui-Cabrera et Gaelle Jouet.

Introduction : L'Âne et le Bateau est une suite d'études de deux textes célèbres de la littérature de l'Egypte antique, deux « Contes » égyptiens âgés de quatre millénaires, Le Conte du Paysan éloquent ou Tale of the Eloquent Paysan et Le Conte du Naufragé ou Story of the Shipwrecked Sailor des différentes éditions du XXème siècle. Le premier, connu par quatre manuscrits tous antérieurs à la fin de la XIIIème Dynastie, a fait l'objet de nombreuses éditions de Alan H.Gardiner (A. Gardiner, Notes on the Story of the Eloquent Paysan, 1913,264-276) au Colloque de Los Angeles (Reading the Eloquent Peasant: Proceedings of the International Conference on The Tale of the Eloquent Peasant at the University of California, Los Angeles, March 27-30, 1997, Lingua Aegyptia n°8, Göttingen,2000). L'édition du texte hiéroglyphique, accompagnée ligne à ligne de sa translittération et de sa traduction commentée, assurément la plus pédagogique, est celle due à Patrice Le Guilloux (Patrice Le Guilloux, Le Conte du Paysan éloquent, Cahiers de l'Association d'Egyptologie Isis n°2, Angers, 2002). C'est celle que les auteurs, Nadine Dokoui-Cabrera, Gaelle Jouet, Fabrice Silpa et Alain Anselin ont utilisée pour leurs travaux ...








Conte du Naufrage
Ce livre électronique est disponible au format pdf en téléchargement gratuit. Pour ce faire, veuillez cliquer ici.
ligne horizontale
point L'Oreille et la Cuisse. Essais sur l'invention de l'écriture hiéroglyphique égyptienne

par Alain Anselin, rédacteur en chef et éditeur de la revue i-Medjat et des Cahiers Caribéens d'Egyptologie.

Résumé : L'Oreille et la Cuisse a pour projet d'établir le lieu social de l'élaboration de l'écriture hiéroglyphique, d'y suivre ses auteurs des derniers artéfacts façonnés aux premiers signes gravés, et d'identifier la langue dans laquelle ils l'ont mise au point, ou du moins l'univers linguistique qui rend compte de sa naissance. Le premier essai recherche les inventeurs de l'écriture hiéroglyphique du côté des équipes d'artisans réunis par les pouvoirs palatiaux prédynastiques, et identifie les modèles (objets naturels ou artefactuels) des plus anciens idéogrammes. La solution de la technologie importée, trop souvent postulée mais non démontrée, pour rendre compte de l'apparition "subite" de l'écriture hiéroglyphique, laisse place à la description généalogique d'une solution autochtone. Le second travail essaie de définir les univers linguistiques qui ont pu fournir à l'égyptien ancien les mots de ses signes à partir de leurs patrimoines d'homophones. Il apparaît que couchitique et omotique, mais aussi nilo-saharien et niger-kordofanien, fournissent avec le plus de régularité des solutions pertinentes. La dernière recherche continue le projet du Colloque organisé par l'Université de Barcelone en mars 1996, et s'inscrit dans un programme de collaboration avec les chercheurs de l'Université de Yaoundé. Elle met en évidence l'africanité profonde des sacrifices funéraires égyptiens, dans leur projet et leur organisation, comme dans leur vocabulaire, et souligne l'importance des savanes préhisoriques du Sahara oriental et nubien dans leur origine.






Oreille et Cuisse
Cet ouvrage au format papier est disponible au tarif de 15,00 euros (Frais de port inclus). Ce montant peut être réglé sur le serveur sécurisé du système PayPal :
PayPal
ligne horizontale
point Conception d'un modèle de visibilité d'étoile à l'oeil nu. Application à l'identification des décans égyptiens

par Karine Gadré, Créatrice et Dirigeante de l'entreprise Culture Diff'
Résumé : Sur l'intérieur du couvercle de sarcophages, sur la surface extérieure de clepsydres, au plafond de temples et de tombes datés de l'an 2100 à l'an 50 BC et disséminés tout le long de la Vallée du Nil, entre Alexandrie et Assouan, figurent vingt horloges stellaires et quatre-vingt listes d'étoiles dans l'ordre de leurs levers héliaques, de leurs levers nocturnes ou de leurs culminations. Leur identification ` des étoiles visibles à l'oeil nu du catalogue Hipparcos a nécessité la constitution préalable d'une liste complète de ces étoiles ainsi que la traduction de leurs appellations hiéroglyphiques respectives. La comparaison entre les arrangements stellaires caractérisant chacune des cent listes d'étoiles a abouti à leur classification en six types de listes et permis la détermination des conditions spatiales, temporelles et optiques d'observation des étoiles. Ces contraintes ont ensuite été appliquées à un modèle de visibilité d'étoile à l'oeil nu dans le ciel nocturne ou crépusculaire de l'Egypte ancienne qui combine divers paramètres astrométriques et éléments photométriques. La constitution de listes d'étoiles dans l'ordre de leurs levers héliaques, de leurs levers nocturnes ou de leurs culminations, leur comparaison avec les six prototypes de listes dont nous disposons, la prise en compte de divers critères astronomiques, philologiques et pariétaux, ont permis de restreindre au strict minimum le nombre d'étoiles candidates à chacun des quatre-vingt dix décans égyptiens. Ce travail a abouti à la cartographie du ciel de l'Egypte ancienne, à une meilleure définition des heures de nuit égyptienne, à une datation plus précise du règne de plusieurs pharaons, etc.




These de Doctorat

Cet ouvrage est disponible en téléchargement gratuit sur le serveur des Thèses en Ligne TEL