Contact

A peine perceptible dans l'angle supérieur droit de cette photographie, le pâle croissant de Lune s'interroge :
« Longtemps, je fus l'objet d'attentions de la part de certains habitants de la Terre : passant de l'ombre à la lumière, la nuit, parfois même le jour, ils m'observaient, notaient la position que j'occupais sur la voûte étoilée, me scrutaient au moyen d'optiques dédiées. Récemment, leurs modes de propulsion se développant, ils se sont approchés et ont posé le pied sur ma surface cratérisée. Ils ont prélevé des échantillons de roches dont je suis constitué, disposé des instruments de mesure afin de surveiller ma sismicité. Puis ils m'ont laissé, comme abandonné, condamné à orbiter sans cesse autour de ma planète mère, la Terre, la regardant évoluer, se transformer, au fil des saisons, des années. Il est vrai qu'à sa différence, je ne suis qu'un caillou désertique dénué de toute luxuriance. Tragique destin que celui d'un satellite nain ... »

Contact

Informations relatives à cette photographie :
  • Conditions de prise de vue : Fuji X-E2 + Objectif Fujinon XF 35mm F1.4 R + HOYA ND4 - F/16 - 1/60 sec - ISO 200
  • Outil de traitement de la photographie : RAW file converter EX 2.0 powered by Silkypix 4.1.2.0
  • Optimisation de l'affichage des couleurs à l'écran : Navigateur Firefox 30.0 + Module Color Management 0.5.3
Mots-clés : croissant de Lune, Gorges de l'Aveyron, luxuriance de la végétation