Imagine ...

Imaginez la voûte céleste tapissée
de multiples ouvertures circulaires
traversées des raies de lumière
issues d'un gigantesque brasier
situé aux confins de l'Univers.
Ces orifices illumineraient le ciel
telles des étoiles à l'éclat différentiel ...
Imaginez la Terre primitive nappée
d'une fine pellicule de lave solidifiée
percée, à intervalles fréquents et irréguliers,
de trouées de magma incandescent.
Tant la nuée que l'éclat de ces éjecta
projetés vers le ciel
rappelleraient
le gaz et les étoiles de la Voie Lactée ...

La première image vous a propulsé(e) dans l'Antiquité grecque, sur les traces d'Anaximandre. La seconde métaphore vous a entraîné(e) au cœur du système de projection d'un planétarium du siècle dernier. Rien moins que deux mille cinq cents ans séparent cette antique interprétation de la représentation contemporaine de la voûte céleste. A mi-chemin se situe la réalité : l'Univers est constellé d'une multitude d'astres de luminosités différentes dont la visibilité, en un lieu de latitude donnée et à une saison donnée, dépend essentiellement de leur distance angulaire au Soleil, l'étoile la plus proche de notre Terre.

Imagine ...


Informations relatives à cette photographie :
  • Conditions de prise de vue : Fuji X-E2 + Objectif Fujinon XF 35mm F1.4 R - F/2.0 - 5 secondes - ISO 1250
  • Outil de traitement de la photographie : RAW file converter EX powered by Silkypix 3.2.19.0
  • Optimisation de l'affichage des couleurs à l'écran : Navigateur Firefox 30.0 + Module Color Management 0.5.3
Mots-clés : représentations du ciel, voûte céleste, époque grecque, Anaximandre, ouvertures circulaires, époque contemporaine, trouées de magma, Terre primitive, système de projection, planétarium, Algans, Tarn