Un corps de déesse

Sur cette photographie prise dans la Haute Vallée de l'Aude, en un site dénué de toute pollution lumineuse, figure une portion du disque de notre galaxie, la Voie Lactée. Cette longue traînée blanchâtre constituée de nuages de gaz d'hydrogène et de poussière, d'étoiles groupées en nébuleuses et en amas, relie notamment les constellations d'Orion, du Cygne et du Scorpion. Elle scinde le ciel nocturne en deux hémisphères de dimensions apparemment variables au fil de la nuit et des saisons. Lorsqu'elle culmine dans le ciel nocturne, la Voie Lactée arbore une forme semblable à celle de la déesse égyptienne du Ciel, Nout : son corps, constellé des appellations hiéroglyphiques d'étoiles, s'étire alors sur la voûte céleste toute entière, tandis que ses extrémités inférieures et supérieures matérialisent certains points de l'horizon, ou points de jonction entre le Ciel et la Terre. « Elle met au monde ses enfants, les étoiles, à leur heure, comme elle donne quotidiennement naissance au Soleil le matin », souligne un passage du Livre de Nout. Plus précisément, son entrecuisse constitue le lieu de naissance des étoiles et du Soleil ; sa bouche en revanche, le lieu de leur disparition ; son corps enfin, leur cape d'invisibilité.

Un corps de déesse


Informations relatives à cette photographie :
  • Conditions de prise de vue : Fuji X-E2 + Objectif Fujinon XF 35mm F1.4 R - F/1.4 - 8 secondes - ISO 1250
  • Outil de traitement de la photographie : RAW file converter EX powered by Silkypix 3.2.19.0
  • Optimisation de l'affichage des couleurs à l'écran : Navigateur Firefox 30.0 + Module Color Management 0.5.3
Mots-clés : Voie Lactée, Pic de Bugarach, Aude, déesse du ciel Nout, appellations hiéroglyphiques d'étoiles