Cahiers Caribéens d'Egyptologie n°2 (2001)

CCdE



Ce recueil constitué de dix articles dont le résumé ou l'introduction figure ci-dessous est disponible à la vente pour un montant de 26,00 euros (Frais de port inclus)


PayPal
ligne horizontale ligne horizontale
point Editorial : "La Maât dans tous ses états"

point Marcelo Campagno : "Aspectos de un proceso de cambio : Estado emergente y religion en el valle del Nilo" (Article en Espagnol)
Aspects of a process of change. Emerging state and Religion in the Nile Valley. The emergence of the state in Egypt constitutes a process of change of a deep magnitude. Such an event affects all spheres of social life. In the religious sphere, with the advent of the State, several changes started to take place in the diffusion of deities and cults as well as in the performance of ritual practices. Basically, the result was not the formulation of a new rigid and exclusive State religion but the incorporation of the State as the privileged participant of the Egyptian religious world ...

point Josep Cervello Autuori : "Monarchie pharaonique et royautés divines africaines" (Article en Français)
D'une perspective strictement fonctionnaliste, il est difficile d'expliquer certains aspects de la royauté de l'Egypte ancienne, comme cela peut être le cas pour l'identification du roi mort avec un dieu assassiné (Osiris), ou bien pour la fête du rajeunissement au cours de laquelle le roi doit mourir puis renaître pour se revitaliser et poursuivre ainsi son règne. Ces traits, en revanche, peuvent plus facilement être expliqués dans une perspective symboliste. Toutefois, peut-être ne s'agit-il pas uniquement d'une question épistémologique. Peut-être, en effet, sommes-nous essentiellement en présence d'un problème de contexte culturel, et la comparaison avec d'autres traditions culturelles proches peut être très révélatrice quand il s'agit de tenter de comprendre le véritable sens de tel ou tel aspect de la monarchie pharaonique ... Lire la suite.

point Alain Anselin : "La Maât, images, hiéroglyphes et mots du pouvoir" (Article en Français)
Dans les Débats du 8ème Congrès International des Egyptologues, tenu au Caire du 28 mars au 3 avril 2000, H. Te Velde rappelle avec pertinence qu'il faut "prendre de la distance avec la perspective évolutionniste qui essaie de discerner des croyances et des concepts modernes dans les religions antiques", et ne pas omettre "d'étudier les religions locales opposées à la religion officielle d'Etat". Ses propos furent judicieusement complétés par J. Frandsen résolument "sceptique devant les tentatives de progresser dans les approximations théoriques concernant la religion égyptienne antique tant que nous ne réussirons pas à avoir un meilleur niveau de compréhension des mots et des expressions spécifiques égyptiennes, de façon à savoir justement de quoi nous sommes en train de parler dans chaque cas". Nous faisons volontiers nôtres ces recommandations. Dans ces quelques pages concernant la m3.'t et les figures du pouvoir qui s'articulent autour de cette notion fondamentale, notre propos sera précisément d'aller aux mots et aux signes qui les expriment, aux inconèmes et aux lexèmes, de les situer en termes de sémantique - de sémème, sur lequel la pensée égyptienne va faire fond, déployant les uns et les autres selon une organisation, une dynamique, une histoire propre ...

point Oum Ngidi : "La Maât égyptienne et le Mbok basaa. Notes pour une étude comparée des fondements constitutionnels de deux civilisations africaines" (Article en Français)
Notre propos est de procéder à une étude comparative des fondements constitutionnels des civilisations égyptienne ancienne et basaa du Cameroun. Pour donner une idée de l'intérêt et même de la fécondité de la méthode, qui suppose également connues l'une et l'autres cultures juridiques, nous donnerons un exemple dû à la grande égyptologue Bernadette Menu à propos de la fonction judiciaire ...

point Terence DuQuesne : "The spiritual heritage of Egypt and Africa" (Article en Anglais)
There is a widespread lack of awareness of the immensely rich spiritual content of Egyptian and other African religions, ancient and modern. This ignorance may be excusable in laypeople, but among scholars is unforgivable. One cannot help but wonder about the reasons. After all, the Hindu and Buddhist scriptures of India are widely and properly regarded as a spiritual, intellectual, and literary resource which belongs to the entire world. Yet, when one begins to apply the same criteria to the Egyptian Coffin Texts or Book of the Dead, the older and more conservative academics become nervous and suspicious. The situation is even more pronounced in the case of other African religions. Historians of religion and anthropologists have long been prejudiced both by its orality and its polytheism, as witness the numerous intellectually disreputable books about African religious systems. It is no accident that, as Jean Rudhardt has reminded us, "le mot polythéisme a été inventé par des monothéistes" ...

point Francesca Jourdan : "The papyrus and its origins" (Article en Anglais)
In use for over 41 centuries, papyrus has made its mark in an indissoluble manner to the history of humankind, from at least the third millenium BC to the eleventh century AD. Known more correctly as Cyperus papyrus L., it is the most well known of 4000 species of the Cyperaceae, a family of herbaceous plants found throughout the world, especially in the temperate regions' zones of swamp and marsh. Papyrus has a long principal rhizome (root stalk) with its roots descending vertically ...

point Oscar Pfouma : "La formule 714 des Textes des Sarcophages - traduction et commentaire" (Article en Français)
Depuis la fin de l'Ancien Empire, la "compilation théologique des formules qui composaient les Textes des Pyramides", écrit Dominique Valbelle (1988,249), était "devenue accessible à un cercle de hauts fonctionnaires sous la forme d'un nouveau corpus funéraire", les Textes des Sarcophages, ou Coffin Texts. Comme l'a mis en évidence Suzanne Bickel (1994), "la place qu'occupe la théologie héliopolitaine dans les Textes des Sarcophages est (...) révélatrice du poids considérable des milieux intellectuels de la ville. Les thèmes cosmogoniques y tiennent une place encore plus grande que dans les Textes des Pyramides et le seul véritable créateur du monde est Atoum-Rê". Ces textes sont donc parmi les documents les plus complets et les plus précis en ce qui concerne la conception égyptienne de l'origine du monde". La formule de ces Textes des Sarcophages que nous nous proposons de traduire et de commenter nous semble être de ce point de vue particulièrement significative ...

point Alain Anselin : "Notes pour une lecture des inscriptions des Colosses de Min de Coptos" (Article en Français)
L'iconographie antérieure à Narmer abonde en éléments similaires aux futurs hiéroglyphes de l'écriture égyptienne ancienne. Cette dernière décennie, dans de nombreux articles et dans son dernier ouvrage, G. Dreyer a établi leur association et montré qu'elle avait déjà pour but écriture et lecture classique (1992,1998). Notre objet est l'ébauche d'une méthode de lecture des inscriptions hiéroglyphiques prédynastiques de l'Egypte ancienne. En nous appuyant plus particulièrement sur les inscriptions des colosses de Min de Coptos, nous nous efforcerons de mettre en évidence qu'il est possible de déchiffrer un certain nombre d'inscriptions comme davantage que des "marques" nominales ou toponymiques des premiers pouvoirs palatiaux sur les "powerfacts" - selon le mot de M.A. Hoffmann (1988).

point Juan Jose Castillos : "Le huitième Congrès International des Egyptologues - Le Caire (28 mars / 3 avril 2000)" (Article en Français)
Comme en des occasions antérieures, nous avons enregistré dans ces pages qui suivent un ordre similaire à celui que tint le Congrès, nos impressions personnelles sur cet événement important qui se déroule tous les quatre ans, et réunit des centaines de spécialistes de tous les continents. En raison de la simultanéité du nombre de communications, le tableau qui émerge de ce rapport sera nécessairement partial, reflétant nos choix guidés par nos propres centres d'intérêt et ceux de nos collègues et élèves uruguayens qui ne purent être présents ...
ligne horizontale