Cahiers Caribéens d'Egyptologie n°13/14 (2010)

CCdE



Ce recueil constitué de dix-neuf articles dont le résumé ou l'introduction figure ci-dessous est disponible à la vente pour un montant de 34,00 euros (Frais de port inclus)


PayPal
ligne horizontale ligne horizontale
point Editorial d'Alain Anselin

point Maria Carmela Gatto, Yale University, Giandaniele Castangia et Stefano Garuso, Universita di Roma, Antonio Curci, Universita di Bologna, Mindy Pitre, University of Alberta, Sara Roma, Universita di Napoli : "Le village prédynastique de Nag el-Quarmila, Aswan : problèmes de préservation et essais d'interprétation" (Article en Français)
Un des objectifs du projet archéologique d'Aswan-Kom Ombo (AKAP - The Aswan-Kom Ombo Archaeological Project) est de récolter, à travers les prospections de surface et les fouilles de sauvetage, des données utiles à la reconstruction du modèle d'habitation prédynastique dans la région comprise entre Aswan et Kom Ombo. L'analyse des données du site WK15 localisées dans la vallée de Nag el-Qarmila, au nord de Wadi Kubbaniya (environ 7km au nord d'Aswan), par ailleurs situé à proximité de deux nécropoles contemporaines actuellement en cours de fouilles, représente un pas important dans cette direction (Gatto et al., 2009) ...

point Hartwig AltenMüller, Universität Hamburg : "Sandalenträger und Pantherfellträger im Gefolge des Königs Narmer" (Article en Allemand)
Auf dem Keulenkopf des Narmer aus Hierakonpolis (Oxford, Ashm.Mus. E.3631) ist das Gefolge hinter dem in der Kapelle thronenden Herrscher abgebildet (Smith, 1946). Im oberen Register steht der Tt genannte Pantherfellträger, im Register darunter ist der Sandalenträger zu sehen. Der in der Kapelle thronende König trägt die rote Krone und hält den Wedel in der Hand. Er inspiziert - wohl nach einem Kriegszug - die Beute, die ihm vorgeführt wird. Sie besteht aus einer königlichen Frau in einer Sänfte, aus Gefangenen in grosser Zahl sowie aus zahlreichen Rindern und Kleinvieh. Die gezählten Mengen sind beträchtlich. Die Zahlen nennen 120 000 Gefangene und 1 822 000 Beutetiere (Rinder und Kleinvieh) ...

point Vladimir W. Avrutis, Edwin C.M. Van den Brink : "Finds from a late Early Bronze Age I burial ground at "Nesher"-Ramle (el-Hirbe), Israel, reflecting Egyptian-South Levantine interrelations (Article en Anglais)
Lately intensive, and still ongoing rescue excavations conducted by S. Kol-Yakov within the premises of the "Nesher"-Ramle Cement Factory and quarry at el-Hirbe, located in Israel's central coastal plain, have revealed the existence of at least five natural, karstic limestone caves (F-55, F-257, F-314, F-355 and F-380) adapted by man to serve as a late Early Bronze Age I (EB IB) burial ground ...

point Geoffrey J. Tassie, Egyptian Cultural Heritage Organisation : "Funerary Feasts and the Function of Early Offering-Dishes" (Article en Anglais)
The holding of funerary feasts and the making of offerings to the deceased and deities are part of the well-known rituals of ancient Egypt. In Predynastic and Early Dynastic graves many different types of objects were placed : ceramic vessels, stone vessels, jewellery, cosmetic items and sometimes weapons and tools. These items are usually viewed as an index of wealth and status and a provisioning the deceased individual for their journey into the Afterlife (Emery, 1961). However, the grave goods are only one aspect of the funerary rites, the actual rituals that surrounded the burial and feasts that accompanied them are harder to elucidate. One type of ritual object is the offering-dishes that can be found scattering the surface of many archaeological sites from the Old to the New Kingdom and beyond ...

point Elise V. MacArthur : "The pots and people of Tarkhan" (Article en Anglais)
For the rise of the state in ancient Egypt, the old saying "pots do not equal people" is especially true, as the expansion of the southern Naqada material culture to the north at the end of Naqada II period did not correspond to the social, political, or economic unification of Egypt. Indeed, the "pots", or Naqada material culture in this scenario, were simply the physical artefacts associated with Upper Egypt. The "people", then, can be best understood in two ways : 1. in terms of their "cultural complex", or the collective psyche of a group of human beings as is expressed in group behaviour and individual psychological experiences, and 2. in terms of "ethnicity", which, rooted in a common language, descent, place of origin, food preferences, or religious beliefs, allows a group of human beings to identify themselves as a distinct entity in contradistinction to other groups. As will be seen however, the material culture can provide information about the social, political, and economic spheres of ancient life ...

point Alain Anselin : "L'intention phonétique II : Meret et le pot au lait" (Article en Français)
Evoquant les lectures des inscriptions des étiquettes d'ivoire ou d'os et des jarres de la tombe Uj d'Abydos au Naqada IIIA1 proposées par G. Dreyer, J. Baines observe : "La notion d'exemplaires complètement arbitraires pour les signes est probablement inappropriée pour un répertoire qui garde un degré significatif d'iconicité. La probable prééminence des noms parmi les entités enregistrées pose encore une fois la question de la façon dont ces noms sont notés, un problème qui est un moteur dans l'élaboration de l'écriture phonémique et plus largement de l'écriture en général" (J. Baines, 2004). Il faut attendre le milieu de la Dynastie I, au Nagada IIIC, pour voir se multiplier les inscriptions, le plus souvent des powermarks, présentant d'incontestables preuves de graphies phonétiques, touchant souvent les anthroponymes, royaux notamment, mais aussi notables - Hermaka, Bekh alias Houba, etc ... (Emery, 1938, Petrie, 1925, Kahl, 2004) ...

point Marcelo Campagno : "Encore une réflexion sur le motif prédynastique du Maître des Animaux" (Article en Français)
La scène du "Maître des Animaux" sur le manche du couteau de Gebel el-Arak est le plus souvent considérée comme l'un des témoignages les plus éloquents de l'influence mésopotamienne ou susienne dans l'art égyptien de la période prédynastique tardive. En fonction des vêtements et de l'allure du personnage central, ainsi que de l'antériorité de la scène dans l'art asiatique, de nombreux chercheurs soulignent que ce motif provient d'Asie et a dû être importé par l'Egypte. Mais le problème prend une dimension bien différente lorsque certaines représentations de l'art rupestre nilotique et saharien sont considérées. En effet, une série de motifs rupestres présente des ressemblances remarquables avec les versions égyptiennes du héros maîtrisant des animaux. Bien que manquant encore d'éléments pour proposer une conclusion définitive, il est possible de supposer une provenance afro-asiatique plus générale au motif iconographique lui-même du "Maître des Animaux" ...

point Jean-Philippe Gourdine, Emory University, Atlanta : "Vers l'Egyptologie moléculaire ? Notes sur la paléopathologie dans l'Egypte antique" (Article en Français)
Etudier l'ancienne Egypte dans son contexte africain peut sembler être un euphémisme pour des géographes ou des biologistes. Divers colloques au Caire en 1974, à Barcelone en 1996, à Manchester en 2009, ont permis aux spécialistes en égyptologie et en anthropologie qui s'y sont rencontrés, de faire la synthèse de leurs travaux sur le contexte africain de l'émergence de la civilisation égyptienne. Le succès des analyses génétiques à patir d'ADN fossile (ADN ancien) a ouvert de nouveaux chantiers à la paléoanthropologie. Les avancées des techniques de génétique moléculaire permettent aujourd'hui d'exhumer des informations anthropo-biologiques que l'égyptologie classique à elle seule n'aurait pu permettre de discerner. Ainsi, l'intégration de la biologie moléculaire dans les groupes de recherches d'archéologie et d'égyptologie permettra de former cette nouvelle discipline que Z. Hawass, C.M. Pusch et leurs collègues ont désigné sous le terme de "Molecular Egyptology" - Egyptologie moléculaire ...

point Gabor Takacs, Hungary : "Angas-Sura Etymologies V" (Article en Anglais)
The languages of the Angas-Sura (AS) group are spoken between the South-Eastern Plateau and the Benue river, Plateau state of Nigeria, by about 200 000 people in the estimation of H. Jungraithmayr (1981). The Angas-Sura language group belongs to the West Chadic subbranch of the Chadic branch, which, in turn, represents part of the great Afro-Asiatic (Semito-Hamitic) language family (or phylum), which is divided into six equipotential cognate branches : Semitic, Egyptian, Berber, Cushitic, Omotic, Chadic ...

point Oum Ndigi, Université de Yaoundé I : "La phrase nominale et non-verbale en égyptien ancien, en copte et en basaa" (Article en Français)
Le prédicat est un substantif ou un pronom personnel. Les pronoms qui régissent la conjugaison en égyptien et en basaa ne sont pas semblables. En outre, l'égyptien distingue le genre à la deuxième et troisième personne du singulier, et suffixe le pronom personnel (je) au prédicat - mais pas le pronom indépendant (moi), qui le précède comme en basaa (...) Mais les assemblages de ces pronoms hétérogènes et de leur prédicat dans la phrase nominale présentent par contre des similarités que nous allons établir ici ...

point Adel Zine Al-Abedine, Université de Tanta : "Notes sur un bloc de calcaire du roi Ramsès III de Tell er-Retâbeh" (Article en Français)
Sur un bloc de calcaire découvert à Tell er-Retâbeh en 1996 et jusque là non publié, on peut relever les titres de Ramsès III et l'exposé de travaux effectués sous le règne de ce pharaon dans cette capitale.

point Fabrice Silpa, membre des Ankhou : "Essai de construction d'une problématique de recherche sur la Maât. Corpus documentaire" (Article en Français)
Lors de nos premières études en égyptologie, en nous appuyant sur nos travaux de thèse, nous nous sommes naturellement orientés vers des applications en Logique et en Droit, procédant à l'analyse de discours des célèbres classiques que compte la littérature pharaonique, à savoir les Contes du Paysan et du Naufragé (CCdE 7-8 et 9). Nous soulignions alors la richesse de ces textes mettant notamment en exergue, dans le Conte du Paysan, la notion clé de justice sociale fondée par la Maât. Il faut également signaler qu'un des premiers numéros des Cahiers Caribéens d'Egyptologie (n° 2) fut consacré à cette fameuse Maât, preuve encore, s'il était toutefois nécessaire de le rappeler, de l'importance de cette notion dans la culture égyptienne. Nous ouvrons avec ce court essai une nouvelle fenêtre sur les travaux dédiés à l'étude du système du droit égyptien ...

point Pablo Martin Rosell, UNLP-CONICET : "El rey como buen pastor. La reconstruccion de la imagen del faraon en el Reino Medio." (Article en Espagnol)
En este trabajo se analizara la reconstruccion de la imagen de la autoridad monarquica egipcia luego del Primer Periodo Intermedio (2190 - 2040 a.C.). A nuestro entender, la figura del rey como buen pastor es una elaboracion ideologica que buscaba legitimar y acercar al faraon a la sociedad egipcia, inspirada en las relaciones y funciones politicas y sociales de los nomarcas del Primer Periodo Intermedio para con su poblacion local. Es asi como se buscara comprender no solo el origen de este concepto, sino tambien su especificidad ...

point Nagwa Arafa, Université de Helwan : "Le barbier en Egypte ancienne" (Article en Français)
En Egypte ancienne, les Egyptiens avaient coutume de raser barbe et crâne. Mais, parfois, ils gardaient une moustache ou une barbichette. Par contre, on rencontre rarement des hommes barbus ; porter la barbe est habituellement associé au deuil. Les Egyptiens se rasaient entièrement le crâne ou gardaient les cheveux courts arborant une coupe ronde qui ressemblait à un bonnet. Aussi, beaucoup d'Egyptiens avaient-ils recours aux services du barbier pour les soins de leur visage. Les barbiers devaient donc être assez nombreux en Egypte antique. L'objectif de cet article est, en s'appuyant sur les sources épigraphiques et textuelles, de mieux situer le rôle du barbier dans les différentes étapes de la vie de l'Egyptien ancien ...

point Alain Anselin : "Aegypto Graphica XXI. L'oryx et son nom en égyptien ancien" (Article en Français)
L'Oryx est un bovidé, sous-famille des Hippotraginae. Du point de vue phylogénétique, il est proche de deux autres espèces d'oryx, l'Oryx dammah et l'Oryx gazella, et de l'Addax (Khan, Arif, Al Fahran & Al Homaidan, 2008) ...

point Oscar Pfouma : "L'abeille égyptienne revisitée" (Article en Français)
L'abeille est au coeur du mythe dans beaucoup de cultures humaines du Niger au Nil, du Nil au Bengale et du Bengale à la Sibérie. Elle incarne souvent, ou véhicule, l'âme du défunt. Ce sont ses mots et sa place dans les cultures africaines que nous revisitons ici. Egyptiennes hier, Nilotiques ou Bantu aujourd'hui ...

point Mouhamadou Nissire Sarr, Université de Yaoundé I : "La faune et le bestiaire. Place de quelques oiseaux dans l'imaginaire égyptien (esquisse documentaire)" (Article en Français)
Cet article est la courte esquisse d'un projet de recherche sur la place de la faune aviaire dans la culture de l'Egypte pharaonique. Nous avons d'abord réuni dans ce but une documentation concernant les oiseaux comme faune, dans leurs divers environnements, comme source d'alimentation, chassée au filet ou domestiquée, comme objet culturel - offrandes funéraires, ou métaphores cosmogoniques ou religieuses. C'est au rapide découpage par thème des données qui nous ont paru renouveler l'approche égyptienne classique que nous nous sommes limités ici. Une manière de rendre hommage à l'un des axes essentiels du projet de l'éditeur des Cahiers Caribéens d'Egyptologie, traitant ensemble l'anthropologie sociale et culturelle, la formation du pouvoir et du droit, l'élaboration de l'écriture, dans un choix de l'ouverture au monde, du rapprochement fraternel des hommes, et de la récusation de postures hégéliennes où l'Afrique est le non-dit de l'Egypte ancienne comme elle demeure celui des cultures caribéennes modernes clairement exposé dans son premier éditorial (Anselin, 2000) ...

point Jessica Laguerre, Université des Antilles-Guyane : "Ti kozé asou tes-sitiyasion. Serge Sauneron : A propos d'un pronostic de naissance (pap. de Berlin 3.038, V II, 2-5), BIFAO 60, 1960, 29-30 (Article en Créole)

point Jessica Laguerre, Université des Antilles-Guyane : "Sé pli ansien fanm-doktè Listwè. Paul Ghalioungi : Les plus anciennes femmes-médecins de l'Histoire, BIFAO 75, 1975, 159-164 (Article en Créole)

point Oumou Khaïry Cathy Bèye : "Ci mbirum firndel njurèel. Serge Sauneron : A propos d'un pronostic de naissance (pap. de Berlin 3.038, V II, 2-5), BIFAO 60, 1960, 29-30 (Article en Wolof)
ligne horizontale