Cahiers Caribéens d'Egyptologie n°11 (2008)

CCdE



Ce recueil constitué de douze articles dont le résumé ou l'introduction figure ci-dessous est disponible à la vente pour un montant de 26,00 euros (Frais de port inclus)


PayPal
ligne horizontale ligne horizontale
point Editorial d'Alain Anselin

point Karine Gadré et Sylvie Roques, Laboratoire d'Astrophysique de Toulouse-Tarbes, Université de Toulouse et CNRS : "Catalogue d'étoiles peuplant le ciel méridional de l'Egypte ancienne" (Article en Français)
Sur l'intérieur du couvercle de sarcophages datant de la Première Période Intermédiaire et du Moyen Empire d'une part, sur la surface extérieure de clepsydres, au plafond de temples et de tombes datant du Nouvel Empire à l'Epoque Romaine d'autre part, figurent les appellations hiéroglyphiques de quatre-vingt dix étoiles peuplant le ciel méridional de l'Egypte ancienne. Cet article rassemble, au sein d'un catalogue, la désignation hiéroglyphique, la forme translittérée et, lorsque disponible, la signification de l'appellation hiéroglyphique de chacune de ces étoiles que nous qualifions aujourd'hui de décanales parce qu'elles effectuaient leurs levers héliaques chaque dix jours de l'année civile égyptienne constituée de 365 jours ...

point Juan José Castillos, Instituto Urugayo de Egiptologia : "Jefaturas, Elites y los Origenes de la estratificacion social en Egipto (Article en Espagnol)
Este es un breve resumen de las lineas de investigacion que el autor esta desarrollando en este momento referidas a varios temas que tienen que ver con los posibles origenes de los cambios que condujeron a una mayor complejidad social en el Egipto predinastico. El tema de como, cuando y porque la complejidad social surgio en el Egipto predinastico es todavia un asunto muy discutido que ha provocado un amplio espectro de respuestas diferentes y a menudo contradictorias en mas de un siglo de esfuerzos ...

point Lisa Mawdsley, Centre for Archaeology and Ancient History, Monash University : "Provenanced and unprovenanced potmarks from Tarkhan" (Article en Anglais)
From 1897 to 1989 over 3600 First Dynasty (ca. 3050 - 2890 BC) potmarks from fourteen Predynastic-Early Dynastic sites had been recorded in 33 publications (van den Brink 1992, 273). Of this number, 282 were published by Flinders Petrie in two excavation reports known as Tarkhan I (Patrie et al. 1913) and Tarkhan II (Petrie et al. 1914). In 1992 Edwin van den Brink produced his important corpus of published First Dynasty potmarks as the first stage in larger project designed to study the meaning anf function of these marks. The corpus allocated marks to 77 sign-groups based upon a similarity in design along with the number of times each sign or combination of signs had been used at the sites under investigation (van den Brink 1992, 271) ....

point Gaëlle Bréand, UMR 5608 Traces, EHESS-CRPPM, Toulouse : "Signes sur poteries et enregistrement comptable en Egypte pré et protodynastique. L'exemple du signe des "bâtons brisés". (Article en Français)
Les recherches concernant les processus d'émergence de l'écriture en Egypte se sont largement développées depuis les premières fouilles des grands sites caractéristiques de la fin de la préhistoire égyptienne. Parallèlement, les signes incisés sur poteries avant ou après cuisson étaient systématiquement intégrés aux corpus publiés et ont parfois été interprétés en tant que "proto-hiéroglyphes". Dès la Dynastie 0 (Nagada IIIB), les documents dont les chercheurs disposent pour avancer l'existence de l'écriture augmentent en nombre, notamment à Abydos, sur le cimetière B, mais aussi, en quantité moindre, à Hierakonpolis (Baines, 2004). Les recherches ont pris un nouvel élan avec la mise au jour en 1989 de la tombe U-j dans le cimetière U d'Umm el-Qaab à Abydos, et de son mobilier inscrit antérieur d'un siècle au matériel du cimetière B (Dreyer, Hartung, Pumpenmeier, 1998). Dans l'état actuel des recherches, les traces les plus anciennes d'écriture attestée ont donc été relevées sur le mobilier de cette tombe, datée de 3320 BC correspondant à la phase Nagada IIIA1 selon la chronologie de S. Hendrickx (1996) ...

point Alain Anselin, Université des Antilles-Guyane : "L'intention phonétique III. Le potier et le scribe. Potmarks et powermarks prédynastiques : du côté des auteurs." (Article en Français)
L'époque proto-dynastique égyptienne connaît un développement d'inscriptions que nous avons proposé de distinguer en potmarks et en powermarks (Anselin 2007). Si la plupart ont pour contexte l'archéologie funéraire des élites, potmarks et powermarks ne sont pas pour autant distribués sur les mêmes supports. Poteries pour les premiers, variété croissante d'artefacts - de powerfacts pour les seconds, y inclus des vases de pierre imités des poteries. Des groupes de signes attestés sur les potmarks se retrouvent sur les sceaux ...

point Lorène Labridy et Fabrice Silpa : "Aegyptio-Graphica VIII. Description comparative de l'iconographie protodynastique des Deux Lutteurs" (Article en Français)
Dans le cadre du Huitième Séminaire du Groupe de Recherche Universitaire Pluridisciplinaire d'Egyptologie, les Ankhou, séminaire tenu à l'Université des Antilles-Guyane du 7 au 12 juin 2007, nous avons présenté en deux exposés nos travaux sur la construction d'un catalogue des duels iconographiques. Ces exposés faisaient suite à une première étude publiée dans les Cahiers Caribéens d'Egyptologie en 2007 et poursuivaient les recherches d'Alain Anselin sur l'iconographie des duels et des pluriels archaïques parue dans la même revue deux ans plus tôt et dans les Göttingen Miszellen de 2007 (Anselin 2005, 2007). Nous avons tenté ici de recenser et de décrire les duels présents sur différents objets comme les palettes, les étiquettes et les céramiques - et d'ouvrir une première fenêtre sur ce thème en la limitant à l'étude des paires de Lutteurs - sans armes, à mains nues ...

point Alain Anselin, Université des Antilles-Guyane : "Aegyptio-Graphica XII. Le hiéroglyphe E34 et le nom fossile du lièvre en égyptien" (Article en Français)

point Oum Ndigi, Université de Yaounde I : "Ngok Lituba III. Description comparée de deux powerfacts africains, le sceptre nX#X# du pharaon et le jay li bombok basaa (Article en Français)
On peut déplorer aujourd'hui que Sir W.M.F Petrie ait eu recours à la notion de "new race" dans son interprétation de l'histoire naissante de l'Egypte (Petrie 1896 Chapitre IV. Cemetery of the New Race, Naqada, 18-22). C'était sans doute dans l'air du temps, un temps alors tout en colonisation. Un siècle plus tard, la notion de "race" a vécu, du moins en tant que concept scientifique - à défaut de critère, purement idéologique, de discrimination. La biologie moléculaire et la génétique des populations sont passées par là, et on ne saurait assez s'en réjouir. Notre propre Groupe de Recherches, Ngok Lituba (Université de Yaounde I) comprend d'ailleurs un spécialiste de la génétique des populations, Jean-Philippe Gourdine. On ne saurait pourtant assez rendre hommage à l'oeuvre de Petrie. Sa chronologie du prédynastique, fondée sur l'étude de la culture matérielle, particulièrement de la poterie, reste fondatrice, et a fourni son cadre à la périodisation moderne due à S. Hendrickx (1999, 13-81) ...

point Jean-Philippe Gourdine, Université des Antilles-Guyane : "Ngok Lituba IV. Les Basaa du Cameroun et l'Afrique de l'Est, perspectives d'étude génétique" (Article en Français)
Les travaux en anthropologie et en linguistique d'Oum Ndigi ont montré de nombreuses homologies entre deux cultures africaines : Basaa du Cameroun et d'Egypte ancienne, bien qu'étant géographiquement et temporellement éloignée (Ndigi 1993, 1995, 1996, 1997, 2000, 2001, 2004). La biologie moléculaire peut contribuer à évaluer ces affinités (Gourdine 2006). Les marqueurs génétiques des mitochondries - exclusivement transmis par les mères - peuvent être utilisés pour vérifier la présence de populations d'origine est-africaine dans l'ethnogénèse des Basaa. Une étude des motifs des segments hypervariables I et II (HVS I et II) de l'ADN mitochondrial (ADNmt) par amplification d'ADN par la polymérase (PCR) peut permettre d'estimer la présence d'haplotypes mitochondriaux est-africains ...

point Graciela N. Gestoso Singer, CEHAO, Universidad Catolica Argentina : "Egipto y sus periferias en el Levante durante la dinastia XVIII" (Article en Espagnol)
This paper presents an overview of the development of complex techniques of control and institutions which have emerged in the Levant during the Egyptian XVIII dynasty from a comparative "world-systems" perspective. We analyze the patterns of a strong core polity (Egypt) and the dependant peripheral societies (Syria and Palestine), and we bound systems by using interaction networks (of exchange, gifts, tribute and corvee), which links peoples from different cultures. The development logic of these intersocietal systems (Egypt and its Levantine Peripheries of production, supply, strategy and conflict) have changed over time as new techniques of control have emerged but there are also broad continuities and similar patterns over millenia as "world-systems" became larger ...

point Wolfram Grajetzki : "A new vizier of the Middle Kingdom : Amenemhat-ankh" (Article en Anglais)
This short notice adds a vizier of the Middle Kingdom to those listed in previous research publications. The lists of highest court officials of the Middle Kingdom, as of other periods, are not yet complete. Many tombs of these people are still missing, a major source for them in other periods. The court cemeteries of the Middle Kingdom are so far little researched and not well published. In 1996 appeared in a sale catalogue three fragments of pink granite belonging to a false door inscribed for a vizier with the name Amenemhat-ankh ...

point Adel Zine Al-Abedine, Département d'Archéologie, Faculté des Lettres, Université de Tanta : "Une statue du dieu Anubis au village Al-Amria (Centre d'Al-Mahalla Al-Koubra)" (Article en Français)
Une statue du dieu Anubis a été découverte en 2001, dans un village en Egypte. Cet article étudie la statue : sa matière, ses dimensions : hauteur, largeur, épaisseur. L'inscription hiéroglyphique de la colonne dorsale aide-t-elle à préciser la personne qui présente cette statue ? A quelle époque ? Dans quel endroit ? Pourquoi ?
ligne horizontale